Le SNBi fait adopter son amendement sur la transparence de l’origine des bières, à l’assemblée nationale.

Chères amies brasseuses,
Chers amis brasseurs,

« C’est une énorme victoire pour les brasseurs artisans de toutes les régions françaises » ; c’est par ces mots que Jean-Francois Drouin, président du Syndicat National des Brasseurs Indépendants a accueilli le vote, mardi 4 décembre 2019, à la quasi-unanimité, de l’amendement proposé par le SNBi et porté par le député Thierry Benoit, avec l’appui de la rapporteure Barbara Bessot-Ballot et du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume.
L’amendement SNBi propose que « le nom et l’adresse du producteur de bière » soient « indiqués en évidence sur l’étiquetage ». Il n’y aura donc désormais plus aucune ambiguïté pour le consommateur sur l’origine de la bière qu’il consomme.
Cet amendement SNBi impose également que « les mentions de l’étiquetage, y compris le nom commercial ne sauraient faire apparaitre un lieu différent du lieu de production réel de la bière ». Les bières de terroir, seront maintenant véritablement issues des terroirs. Exit la « bière de Chartres » brassée en Alsace ou encore « L’alsacienne » brassée en Belgique !

Ci-joint l’amendement : Amendement Transparence de l’origine des bières

Le Syndicat National des Brasseurs Indépendants, qui regroupent presque 500 brasseurs et qui est le seul syndicat à défendre spécifiquement les intérêts des brasseurs artisans et indépendants, se félicite de cette avancée majeure pour la bière et plus généralement pour la transparence des productions agro-alimentaires françaises.
Le SNBi reste mobilisé afin que ce superbe résultat soit confirmé par le Sénat.
Amis brasseurs artisans et indépendants, sans un SNBi fort et puissant, ce genre d’avancée n’est guère possible, aussi je tenais dans un premier temps à remercier les 470 adhérents actuels du SNBi qui ont compris la nécessité d’être unis.

Dans un second temps, j’invite tous les autres brasseurs artisans et indépendants à venir gonfler les rangs de notre organisation professionnelle, afin de nous aider à relever d’autres défis comme : la suppression des contrats brasseurs, la mise en place d’un code des usages, le développement de la formation professionnelle ou bien encore le travail sur une convention collective plus adaptée.
Vous pouvez rejoindre le SNBi à tout moment de l’année sur https://www.brasseurs-independants.fr/adherer/

Bien cordialement

Jean-François DROUIN
Président du Syndicat National des Brasseurs Indépendants