Chers amis brasseurs indépendants de France,

L’actualité brassicole montre chaque jour que nous avons raison de nous organiser pour défendre nos intérêts : dernière agression en date, sous la pression du lobby industriel, la refonte des catégories de bière du Concours Général Agricole avec au final 18 catégories de bières aromatisées (3 précédemment) primables en 2017 !

Si en moins de 3 mois, plus de 135 brasseurs ont rejoint le Syndicat National des Brasseurs Indépendants  (preuve de notre volonté à disposer un syndicat qui nous rassemble et qui nous ressemble), nous devons amplifier notre mouvement et faire de notre syndicat, un organisme incontournable.

Les premiers chantiers sont lancés :
un forum permettant l’accès à des services et des informations réglementaires et juridiques, pour tous les adhérents, va ouvrir dans quelques jours,
un projet de label, différenciant et positif, est en cours d’étude. Il permettra de valoriser nos brasseries indépendantes et de différencier les revendeurs de bières à étiquettes et les bières des multinationales planétaires,
une commission de travail sur les bières mensongères qui envahissent notre paysage brassicole, est lancée et permettra d’identifier les tricheurs et de sensibiliser les autorités compétentes,
le développement de l’offre de formation pour ceux qui s’installent ou qui souhaitant conforter leurs connaissances est lancé avec tous les partenaires de la formation professionnelle,
– des rencontres avec l’assemblée des chambres permanentes de métiers et de l’artisanat pour faciliter l’accès au statut d’artisan et la reconnaissance du métier.

Naturellement, nous sommes en lien avec les organisateurs du Concours Général Agricole pour dénoncer les pressions des industriels et revenir à des catégories de bières qui ne font pas uniquement la part belle aux bières sucrées, aromatisées, et autres boissons synthétiques des brasseurs industriels.

Nous avons besoin de tous pour mener à bien ces projets, les faire vivre. Nous comptons sur chacun pour lancer d’autres sujets importants comme par exemple : redéfinir les catégories de bières, créer un réseau d’entraide technique, disposer d’un annuaire « fournisseurs », imposer le transparence des ingrédients et du producteur sur les étiquettes de toutes les bières, revaloriser l’image de la bière, étudier la faisabilité d’éradiquer les contrats brasseur, etc…

La route est longue, mais la motivation est réelle ! Pour vous permettre de nous rejoindre aisément, nous avons mis au point une procédure d’inscription en ligne, on ne peut plus simple.

Pour passer des paroles aux actes, rejoignez-nous !

L’ensemble des délégués régionaux et moi-même comptons sur vous…

Jean-François DROUIN
Président du SNBI

bouton-adhesion-snbi